Vandana Shiva, figure emblématique d’un mouvement pour la paix

Scientifique, philosophe, féministe, auteur, environnementaliste, activiste, le Dr Vandana Shiva représente aujourd’hui une figure emblématique d’un mouvement pour la paix, le développement durable et la justice sociale.

Vandana Shiva est née en 1952 dans l’Uttarakhand, en Inde. Son père était  garde forestier, et sa mère fermière avec un profond amour et respect pour la nature. Ses parents étaient de fervents partisans du Mahatma Gandhi, qui reste encore aujourd’hui une profonde source d’inspiration. Faisant écho à la célèbre citation de Gandhi, dit-elle, « J’ai essayé d’être le changement que je veux voir dans ce monde. »

Après avoir étudié en Inde et suivie une formation de gymnaste, Vandana Shiva a obtenu une licence en physique, une maîtrise en philosophie des sciences à l’Université de Guelph, et un doctorat en physique nucléaire à l’Université de Western Ontario. Après de longues études, elle ne se retrouva pas dans ce que prônait la science de l’époque, trop déconnecté de la réalité et ne permettant finalement pas de résoudre un grand nombre de problèmes de société. L’Inde représentait à l’époque la troisième plus grande communauté de scientifique dans le monde mais pourtant, l’Inde restait l’un des pays les plus pauvres au monde. Alors que pour elle, la science et la technologie étaient censées créer de la croissance et faire diminuer la pauvreté.

Cette question l’a amenée à étudier la politique à l’Institut indien de gestion à Bangalore où elle a exploré la recherche interdisciplinaire entre les sciences, la technologie et la politique environnementale. C’est ainsi qu’elle s’imposa comme un symbole dans la préservation de l’environnement. Suite à quoi, elle a fondé la « Fondation de recherche pour la science, la technologie et l’écologie », dédiée à s’opposer à des entreprises pour qui l’environnement n’était pas une priorité.

En 1991, le Dr Shiva  Navdanya créa un mouvement national pour protéger la diversité, l’intégrité des ressources vivantes et les populations indigènes, et s’opposer ainsi à ce qu’elle appelle la colonisation de la vie. Ces lois, dit-elle, ont « seulement un effet négatif qui empêche les populations les plus pauvres de se développer, d’avoir accès à la nourriture et la médecine « . Elle décrit ces lois comme un « outil pour la création du sous-développement ».

Dr Shiva voit la biodiversité comme intimement liée à la diversité culturelle et la diversité des connaissances , et a récemment lancé un mouvement mondial en faveur de la diversité biologique et la diversité culturelle appelée « Diverse Women for Diversity « . Dans les années 1970 , le Dr Shiva faisait partie du groupe Chipko, un groupe de femmes indiennes qui entouraient les arbres pour  empêcher qu’ils soient abattus. Aujourd’hui , on la surnomme « l’Avocate la plus célèbre et la plus efficace au monde pour la bio-éthique, l’éco-féminisme et la bio-diversité ».

Parmi les nombreuses récompenses de Vandana Shiva, on compte le Right Livelihood Award – également connu comme le  » Prix Nobel alternatif  » – pour son travail à placer les femmes et l’écologie au centre de l’agenda international pour le développement. Elle est l’auteur de plus de 300 articles dans des revues scientifiques et techniques de premier plan, de livres et de grand nombre d’autres publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *