L’idée folle de transformer l’huile de cuisson en biocarburants

À l’âge de 10 ans, Cassandra a décidé de se pencher sur le problème du réchauffement climatique et de mettre toute sa ville à contribution avec elle. Son idée ? Utiliser l’huile de cuisson jetée par les restaurateurs pour en faire du carburant, une énergie bien moins polluante que les énergies fossiles.

En classe de cinquième , elle a compris que si nous continuons à être dépendant des énergies fossiles comme nous le sommes aujourd’hui, ce n’est qu’une question de temps pour que notre Terre soit recouverte par les eaux.
« Notre Etat du Rhode Island Ocean peut devenir rapidement sous les eaux d’ici 2100 si le réchauffement climatique continue à ce rythme « , a déclaré Cassandra dans un discours il y a quelques années.

Elle a donc décidé de prendre les choses en main. Avec l’aide de quelques amis, Cassandra lança TGIF (Turn Grease into Fuel), une idée très simple, mais très ingénieuse.

TGIF commence aujourd’hui à se faire connaitre par un grand nombre de restaurateurs, et tout doucement, les mentalités évoluent. Grâce à des partenariats (aujourd’hui 132 restaurants), ils ont recyclé en huile de cuisson l’équivalent de 3 millions de tonnes d’émissions de CO2. Tout récemment, la Ville de Westerly, Rhode Island (la ville natale de Cassandra) a décidé de l’accompagner dans son projet en mettant en place un site de recyclage où TGIF pourrait s’installer.

 

Aujourd’hui, le biocarburant créé par TGIF se dirige vers le réchauffement des maisons d’un grand nombre de famille dans le besoin.

À ce jour, les efforts de TGIF ont contribué à réchauffer les maisons d’environ 400 familles, mais il semblerait que ce ne soit qu’un début. Depuis son lancement, TGIF a connu un succès incroyable à la fois en matière de lutte contre le réchauffement climatique mais aussi dans l’aide de personnes dans le besoin.

Au-delà de la réduction des gaz à effet de serre et l’aide aux personnes dans le besoin, le groupe est en train de changer les mentalités. TGIF a permis d’ouvrir les les yeux d’un grand nombre de personnes en montrant que même des projets qui peuvent paraître ridicule au départ peuvent représenter des avancées majeures pour notre planète.

Et vous, quels sont les projets que vous avez en tête ?

Source : Youtube
Photo : Earth Island Institute

2 комментария к записи “L’idée folle de transformer l’huile de cuisson en biocarburants

  • 19 décembre 2015 à 16 h 47 min
    Permalink

    Ce biocarburant existe déjà et est recyclé a l’échelle industrielle en France – le gouvernement incite les distributeurs pétroliers a incorporer des huiles usagées ésthérifiées (mais aussi des huiles végétales et animales) dans le diesel. Le nom des biocarburants : EMHV, EMHA, EMHU

    Répondre
  • 22 janvier 2016 à 10 h 58 min
    Permalink

    Il est jamais trop tard… Rudolf Diesel l’avait compris et appliqué il y a 100 ans.
    Malgré tout ce ne sera jamais une solution.
    La seule est de remettre en cause notre mobilité et celle des marchandises inutiles.
    Petit calcul:
    1 hectare de Tournesol peut donner 700 litres d’huile végétale brute, mais pour cela il faut en passer 500 litres dans le tracteur: bilan + 200 litres à l’hectare/an.
    200 litres cela fait rouler 3400 km une voiture qui consomme 6 litres/100 km (réel et non pas en laboratoire – Confère les affaires en cours). La distance moyenne par véhicule et par an en France est de 12000 km (on arrondi). Il faut donc environ 3,5 hectare de terre par véhicule. Il y a environ, toujours pareil j’arrondis on veut juste avoir une idée d’ordre de grandeur, 40 millions de voiture particulières en France (sans compter les camions,…). Il faut donc cultiver 140 MILLIONS D’HECTARES EN TOURNESOL SOIT 1,4 MILLIONS DE km².
    La France fait 550 000 km²….soit environ le 1/3 de ce qui serait nécessaire.
    Bref, comme le dit la chanson :
    « On avance, on avance, on avance.
    C’est une évidence :
    On a pas assez d’essence
    Pour faire la route dans l’autre sens. « 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *