Calais, nouveau terrain de jeu de Banksy

Banksy, considéré comme l’un des plus grands artistes de street art, a réalisé quatre œuvres consacrées aux migrants à Calais, deux en centre-ville et une dans la « Jungle ».

A l’entrée de la « Jungle », la première œuvre du mystérieux Britannique représente le créateur d’Apple, Steve Jobs, qui porte un baluchon et un ordinateur, à côté de plusieurs tentes où vivent quelques-uns des 4.500 migrants du campement.

o-STEVE-JOBS-BANKSY-900

banksy.co.uk
Dans un communiqué, Banksy explique avoir représenté l’entrepreneur américain en raison de ses origines syriennes. « On nous fait souvent croire que l’immigration est une perte pour les ressources d’un pays, mais Steve Jobs était le fils d’un immigré syrien et ancien directeur d’Apple, une des sociétés qui dégage le plus de bénéfices au monde.

« Le radeau de la méduse », version migrants

En centre-ville, près de l’hôtel de ville, Banksy a représenté en noir et blanc, un pastiche de la célèbre toile « Le radeau de la méduse » du peintre français Géricault . Mais à la place du navire « l’Argus », qui avait secouru les quelques rescapés du naufrage tragique de la « Méduse », figure un car-ferry, semblable à ceux qui effectuent quotidiennement les liaisons entre Calais et Douvres.

slide_468504_6362688_free

banksy.co.uk

L’enfant au vautour

La dernière réalisation, aussi en noir et blanc, a été faite sur un poste de secours de la plage de Calais.

slide_468504_6362684_free

banksy.co.uk

 

La quatrième est une inscription peinte sous un pont : « Peut-être que tout ceci se résoudra tout seul… »

slide_468504_6362686_free

banksy.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *